En un coup d’œil

Conférences

  1. La pandémie du coronavirus peut-elle remettre en cause le « Meilleur des mondes » sans Dieu ?
  2. L’Eglise d’aujourd’hui offre-t-elle une réponse crédible aux utopies post-modernes ?
  3. L’ouverture conciliaire au monde moderne : quelles conséquences et quel avenir pour les paroisses et les séminaires ?
  4. Pertinence et limites de certaines réponses actuelles au « Meilleur des mondes »
  5. Témoignage : Qui était Mgr Lefebvre ?
  6. « L’expérience de la Tradition » face au « Meilleur des mondes » est-elle audible ?
  7. Témoignage : Ce qu’une famille d’aujourd’hui doit à la Fraternité Saint-Pie X
  8. « La croisade de la messe », un remède toujours actuel au « Meilleur des mondes » sans Dieu ?
  9. Bibliographie et méthodologie : que faut-il lire, comment faut-il étudier ?
  10. De qui dépend l’avenir de la Tradition ?

Ateliers – comment répondre à ces objections :

  1. Les notions de filiation, patrimoine, transmission… ne sont que des crispations identitaires, idéologiquement dépassées. L’utopie est créatrice, la tradition est fossilisante.
  2. En situation d’urgence sanitaire, le catholicisme doit s’incliner devant une priorité vitale au nom du bien commun : il ne peut revendiquer des droits particuliers.
  3. Dans un contexte d’effondrement économique, il faut d’abord s’organiser matériellement pour survivre. Le catholicisme social est obsolète.
  4. L’écologie transcende les clivages religieux, comme le montre Laudato si’.
  5. Le mariage des prêtres et l’ordination des femmes sont des solutions réalistes à la raréfaction des vocations.
  6. La laïcité est aujourd’hui un fait acquis : toute résistance dans une société de plus en plus antichrétienne est vouée à l’échec.