Mesdames, mesdemoiselles, messieurs…

La XVIIe Université d’été de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X aura lieu du 11 au 15 août 2022 (accueil à partir de 15h00) à l’école Saint-Michel, domaine de la Martinerie (36130, Montierchaume). Retenez les dates dès maintenant !

Les 15 et 16 avril 2019 le feu s’attaque à la cathédrale de Paris. Cet incendie ravageur met 15 heures à déconstruire l’emblème de la France. Les premiers atterrés sont les voisins, mais bientôt tous les Français sont consternés ; le monde même est interloqué devant ce sinistre que les pompiers tentent d’arrêter. La flèche, entièrement détruite, s’écroule sur la voûte et la croisée du transept, puis les toitures de la nef tombent. Le zèle des pompiers empêche les tours de s’effondrer. La cathédrale de Notre-Dame de Paris échappe à la destruction complète ; elle est très abîmée, néanmoins elle reste debout. Stabat Mater !

Cet effrayant ravage est visible. Il est consternant, mais il est réparable. La reconstruction se met rapidement en place.

Ainsi en est-il aujourd’hui de la nature humaine. Depuis plusieurs années une fausse philosophie entend la déconstruire. Elle est triturée, malaxée, broyée pour faire de l’homme un sujet interchangeable au gré du bon plaisir individuel : féminisme, wokisme, transhumanisme, gender…

On n’est plus que ce que l’on veut être. Non seulement les nouveaux principes entendent déconstruire tout ordre naturel individuel et social, mais on prétend s’émanciper du principe de contradiction : est est, non non.

Devant Notre-Dame de Paris détruite, on pensait immédiatement à sa reconstruction. On ne peut pas non plus rester indifférent devant ces ravages idéologiques, il faut songer à restaurer cette nature humaine. Il s’agit de l’honneur de Dieu !

Les pompiers ont éteint l’incendie, mais il ne leur revenait pas de rebâtir la cathédrale. Il nous revient à nous, chrétiens et politiques, non seulement de découvrir les faux arguments ravageurs, mais de savoir, à bon escient, rétorquer aux sophistes et d’avoir la saine ambition de construire une cité catholique.

Saint Pie X a dit : « Il faut tout restaurer dans le Christ ». L’UDT s’y attelle. Non seulement des conférences apportent la lumière des principes pour résoudre les difficultés, mais les « ateliers » sont les moyens privilégiés d’entraînement personnel pour savoir réfuter, argumenter, convaincre, mais aussi édifier. Car toute entreprise humaine ne vaut que sous la lumière du Christ.« L’intelligence est en péril de mort » ! Ne participons pas à cette euthanasie orchestrée
par indifférence ou défaitisme, mais entreprenons valeureusement cette reconquête en participant à la prochaine UDT du 11 au 15 août 2022.

Abbé de Jorna

Suresnes, le 31 mai 2022
en la fête de Marie Reine

Il est des combats qui appartiennent aux héros du passé, et que nous aimons parfois nous rappeler. Poitiers, Orléans, Lépante, Vienne, la Vendée… Autant de témoins du courage héroïque de nos ancêtres.

Il est d’autres combats, plus récents, de résistance aux dérives du monde moderne. Le pontificat de saint Pie X, l’œuvre de la Cité catholique, le combat de la Tradition, ou encore de l’école libre… Autant de témoins de la fidélité vigoureuse de nos aînés.

Et puis il est d’autres combats. Les nôtres. Ceux d’une génération marquée par la destruction de la famille, du mariage, de la filiation, et jusqu’à la destruction de l’identité individuelle. Des combats difficiles, comme ceux de nos aînés, comme ceux de nos ancêtres. Des combats exigeants, de cette exigence qui caractérise les nobles causes. Des combats parfois terrifiants, à la mesure de la haine mortelle que nous voue l’ennemi. Ces combats, par nature incertains, seuls des aventuriers accepteront de les mener. Plus le temps passe, plus la défaite semble acquise. Plus le nombre de nos forces diminue. Plus la résignation nous gagne. Et pourtant… à chaque époque, chaque combat mené par nos aînés présentait les mêmes obstacles, les mêmes menaces. Il a suffi d’un petit nombre de meneurs et de la hardiesse de leurs amis pour gagner les victoires, limiter les défaites, et toujours, toujours, préserver et transmettre le trésor de leur Foi, ce qui constitue la plus grande des victoires.

La question, aujourd’hui, n’est pas de savoir si le combat sera gagné, mais s’il y aura des aventuriers pour le mener. Les défis de notre temps ne sont que les nouvelles vagues d’un combat plus large, mais ce sont celles auxquelles nous devons faire face aujourd’hui. Là où nous sommes. Avec le petit territoire à protéger qui est le nôtre. Avec notre entourage à réveiller, à convertir, ou du moins à éclairer.

Les Universités de la FSSPX ne sont pas le lieu du combat. Elles sont une étape de préparation, de formation, de fortification. Elles sont une base arrière, forte de ses formateurs, de l’unité de ses participants, et bien sûr de ses temps de prière. Elles sont une poignée de jours, courts, stimulants, énergisants, où voudront bien se retrouver les aventuriers en quête de force et de sens.

Vous êtes le bienvenu. Nous vous attendons, et nous vous accueillerons avec joie. Votre présence sera intellectuellement enrichissante pour vous et pour nous. N’hésitez pas à réserver votre séjour : la date approche !

Cher ami, à très bientôt !

L’équipe organisatrice, à votre service

* * *

Nous avons conscience d’être aujourd’hui les détenteurs du plus bel héritage qui soit : le testament de Notre-Seigneur Jésus-Christ.

« Recevoir pour transmettre », tel est le but des Universités de la Fraternité Sacerdotale Saint Pie X. Il s’agit pour les participants de s’armer doctrinalement et spirituellement, dans une ambiance conviviale, pour ensuite devenir apôtres dans leur milieu.