Mesdames, mesdemoiselles, messieurs…

La XIXe Université d’été de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X aura lieu du 14 au 18 août 2024 (accueil à partir de 12h00) à l’école Saint-Michel, domaine de la Martinerie (36130, Montierchaume). Retenez les dates dès maintenant !

« Dieu est mort », avait dit Nietzsche, heureux de souligner que les hommes s’étaient enfin débarrassés d’une mythologie dont ils n’avaient plus besoin, selon lui. « Nietzsche est mort, signé Dieu », avait rétorqué un esprit facétieux à la mort du philosophe. Au-delà de ce trait d’humour bien vu et bienvenu, il n’en demeure pas moins que Nietzsche avait raison, en partie : Dieu est mort une première fois, sur la Croix, et depuis cette mort, ses ennemis n’ont de cesse que de continuer à le tuer.

Le tuer dans les têtes, à travers les hérésies, les schismes et les fausses religions. Le tuer dans les cœurs, par le culte des plaisirs, des passions et de l’individualisme. Le tuer dans les âmes, par l’athéisme, l’impureté, l’orgueil démesuré ou son corollaire, le désespoir. Le tuer au plus vite, avant la naissance, par l’avortement, ou pendant l’enfance. Le tuer jusqu’à l’extrême limite, dans l’euthanasie. Tuer tout ce qui ressemble, de près ou de loin, au Christ et à l’Evangile. En parler le moins possible, car en parler, c’est en assurer la publicité. Et quand on ne peut éviter d’en parler, le disqualifier, le criminaliser, le condamner, en un éternel et frénétique bégaiement de Pilate et de son jugement.

Comment trouver Dieu, dans un monde si hostile, si laid, et, il faut le dire, si fort ? Les sociétés ont toutes apostasié, l’Eglise agonise, et même lorsque l’on tient encore péniblement le flambeau de la Tradition, nos propres faiblesses et l’esprit du monde viennent tenter d’étouffer la flamme déjà vacillante, si bien qu’on se demande souvent, et à raison, si ce n’est pas plutôt le flambeau qui nous porte.

Et pendant ce temps… où est Dieu ? Où se cache-t-il ? Que fait-il ? Pendant ce temps, Dieu fait ce qu’il fait depuis qu’il est mort : il continue de mourir, jour après jour, plusieurs centaines de fois par jour, sur l’autel. Il meurt pour nous sauver, il meurt pour qu’on puisse le trouver. Et comme tout varie en ce monde, à part lui, il continue de nous offrir mille moyens de le trouver, les mêmes depuis des siècles, quelquefois sous une forme différente. Tous les hommes, y compris les plus perdus ou les plus endurcis, se voient proposer leur chance de salut.

La vraie question, finalement, ne serait-elle pas de savoir comment nous, enfants de Dieu, nous pouvons collaborer à son œuvre et faciliter sa découverte ? Et comme on ne peut donner ce qu’on n’a pas, n’y aurait-il pas une nécessité, pour nous-mêmes, d’apprendre à mieux le connaître, à mieux le trouver, pour mieux pouvoir le communiquer ?

Ce sont ces questions, parmi d’autres, que nous développerons et auxquelles nous répondrons lors de la prochaine Université d’été de la FSSPX, du 14 au 18 août 2024, à l’école Saint-Michel de Châteauroux. Les inscriptions sont ouvertes : nous vous y attendons nombreux ! 🙂

Baudouin le Roux
Directeur des Universités de la FSSPX

Il est des combats qui appartiennent aux héros du passé, et que nous aimons parfois nous rappeler. Poitiers, Orléans, Lépante, Vienne, la Vendée… Autant de témoins du courage héroïque de nos ancêtres.

Il est d’autres combats, plus récents, de résistance aux dérives du monde moderne. Le pontificat de saint Pie X, l’œuvre de la Cité catholique, le combat de la Tradition, ou encore de l’école libre… Autant de témoins de la fidélité vigoureuse de nos aînés.

Et puis il est d’autres combats. Les nôtres. Ceux d’une génération marquée par la destruction de la famille, du mariage, de la filiation, et jusqu’à la destruction de l’identité individuelle. Des combats difficiles, comme ceux de nos aînés, comme ceux de nos ancêtres. Des combats exigeants, de cette exigence qui caractérise les nobles causes. Des combats parfois terrifiants, à la mesure de la haine mortelle que nous voue l’ennemi. Ces combats, par nature incertains, seuls des aventuriers accepteront de les mener. Plus le temps passe, plus la défaite semble acquise. Plus le nombre de nos forces diminue. Plus la résignation nous gagne. Et pourtant… à chaque époque, chaque combat mené par nos aînés présentait les mêmes obstacles, les mêmes menaces. Il a suffi d’un petit nombre de meneurs et de la hardiesse de leurs amis pour gagner les victoires, limiter les défaites, et toujours, toujours, préserver et transmettre le trésor de leur Foi, ce qui constitue la plus grande des victoires.

La question, aujourd’hui, n’est pas de savoir si le combat sera gagné, mais s’il y aura des aventuriers pour le mener. Les défis de notre temps ne sont que les nouvelles vagues d’un combat plus large, mais ce sont celles auxquelles nous devons faire face aujourd’hui. Là où nous sommes. Avec le petit territoire à protéger qui est le nôtre. Avec notre entourage à réveiller, à convertir, ou du moins à éclairer.

Les Universités de la FSSPX ne sont pas le lieu du combat. Elles sont une étape de préparation, de formation, de fortification. Elles sont une base arrière, forte de ses formateurs, de l’unité de ses participants, et bien sûr de ses temps de prière. Elles sont une poignée de jours, courts, stimulants, énergisants, où voudront bien se retrouver les aventuriers en quête de force et de sens.

Vous êtes le bienvenu. Nous vous attendons, et nous vous accueillerons avec joie. Votre présence sera intellectuellement enrichissante pour vous et pour nous. N’hésitez pas à réserver votre séjour : la date approche !

Cher ami, à très bientôt !

L’équipe organisatrice, à votre service

* * *

Nous avons conscience d’être aujourd’hui les détenteurs du plus bel héritage qui soit : le testament de Notre-Seigneur Jésus-Christ.

« Recevoir pour transmettre », tel est le but des Universités de la Fraternité Sacerdotale Saint Pie X. Il s’agit pour les participants de s’armer doctrinalement et spirituellement, dans une ambiance conviviale, pour ensuite devenir apôtres dans leur milieu.

Il est des combats qui appartiennent aux héros du passé, et que nous aimons parfois nous rappeler. Poitiers, Orléans, Lépante, Vienne, la Vendée… Autant de témoins du courage héroïque de nos ancêtres.

Il est d’autres combats, plus récents, de résistance aux dérives du monde moderne. Le pontificat de saint Pie X, l’œuvre de la Cité catholique, le combat de la Tradition, ou encore de l’école libre… Autant de témoins de la fidélité vigoureuse de nos aînés.

Et puis il est d’autres combats. Les nôtres. Ceux d’une génération marquée par la destruction de la famille, du mariage, de la filiation, et jusqu’à la destruction de l’identité individuelle. Des combats difficiles, comme ceux de nos aînés, comme ceux de nos ancêtres. Des combats exigeants, de cette exigence qui caractérise les nobles causes. Des combats parfois terrifiants, à la mesure de la haine mortelle que nous voue l’ennemi. Ces combats, par nature incertains, seuls des aventuriers accepteront de les mener. Plus le temps passe, plus la défaite semble acquise. Plus le nombre de nos forces diminue. Plus la résignation nous gagne. Et pourtant… à chaque époque, chaque combat mené par nos aînés présentait les mêmes obstacles, les mêmes menaces. Il a suffi d’un petit nombre de meneurs et de la hardiesse de leurs amis pour gagner les victoires, limiter les défaites, et toujours, toujours, préserver et transmettre le trésor de leur Foi, ce qui constitue la plus grande des victoires.

La question, aujourd’hui, n’est pas de savoir si le combat sera gagné, mais s’il y aura des aventuriers pour le mener. Les défis de notre temps ne sont que les nouvelles vagues d’un combat plus large, mais ce sont celles auxquelles nous devons faire face aujourd’hui. Là où nous sommes. Avec le petit territoire à protéger qui est le nôtre. Avec notre entourage à réveiller, à convertir, ou du moins à éclairer.

Les Universités de la FSSPX ne sont pas le lieu du combat. Elles sont une étape de préparation, de formation, de fortification. Elles sont une base arrière, forte de ses formateurs, de l’unité de ses participants, et bien sûr de ses temps de prière. Elles sont une poignée de jours, courts, stimulants, énergisants, où voudront bien se retrouver les aventuriers en quête de force et de sens.

Vous êtes le bienvenu. Nous vous attendons, et nous vous accueillerons avec joie. Votre présence sera intellectuellement enrichissante pour vous et pour nous. N’hésitez pas à réserver votre séjour : la date approche !

Cher ami, à très bientôt !

L’équipe organisatrice, à votre service

* * *

Nous avons conscience d’être aujourd’hui les détenteurs du plus bel héritage qui soit : le testament de Notre-Seigneur Jésus-Christ.

« Recevoir pour transmettre », tel est le but des Universités de la Fraternité Sacerdotale Saint Pie X. Il s’agit pour les participants de s’armer doctrinalement et spirituellement, dans une ambiance conviviale, pour ensuite devenir apôtres dans leur milieu.