Accueil

Logo UDT

Album photos de l’université 2016

Publication des Actes de l’université d’été 2015 sur l’islam

10-couv-actesUdt2015« Recevoir pour transmettre », tel est le but des universités d’été de la Fraternité Saint-Pie X. Il s’agit pour les participants de s’armer doctrinalement et spirituellement dans une ambiance conviviale, pour ensuite devenir apôtres dans son milieu.

La Xe université d’été de la Fraternité Saint-Pie X, tenue à l’école Sainte-Marie de Saint-Père (Ille-et-Vilaine) du 12 au 16 août 2015, avait pour thème : Catholicisme et islam : un débat ou un défi ?

Les Actes de cette université, parus cet été, proposent une analyse doctrinale de l’islam : sa source doctrinale, le Coran ; ses commandements ; les divers courants religieux ; la possibilité ou non d’un islam modéré ; les rapports de l’islam avec les autres religions et sa conception de la liberté religieuse.

L’aspect politique, intimement lié à l’enseignement religieux musulman, est analysé tout d’abord d’un point de vue géopolitique grâce à la cartographie actuelle de l’expansion islamique, puis par un retour sur l’histoire des conquêtes musulmanes en Europe.

Pour finir, les remèdes proposés par la République laïque sont confrontés aux solutions traditionnellement offertes par l’Eglise, de loin les plus efficaces.

Cet exposé doctrinal et politique est enrichi de témoignages de musulmans convertis au catholicisme, qui montrent de quelle servitude ils sont sortis, non sans difficultés.

Un ouvrage clair et précis, d’une brûlante actualité au regard des événements qui menacent l’Europe.

Catholicisme et islam : un débat ou un défi ? Actes de la Xe UDT de la Fraternité Saint-Pie X
169 p, 7 € (+ 3 € de port), à commander à : UDT-FSSPX 20 rue Gerbert F-75015 Paris

(Source : UDT/FSSPX – DICI n°340 du 09/09/16)

Achetez les actes 2015 ci-dessous par paypal  (France:10 euros; étranger: 13,5euros)


Tarif pour la France: 7 euros+3 euros de port (4,5euros pour 2)





Tarif pour l’étranger: 7 euros+6,5 euros de port (10 pour 2)




 

La famille en péril n’est pas une fatalité

L’abbé Christian Bouchacourt, supérieur du district de France de la Fraternité Saint Pie X, a bien voulu répondre aux questions de DICI sur la prochaine Université d’été.

DICI : Pourquoi avez-vous choisi la famille – et même « la famille en péril » – comme thème de cette XIe université d’été ?

Abbé Bouchacourt : Non ! nous ne choisissons pas « la famille en péril », nous constatons toutes les menaces qui pèsent sur la famille aujourd’hui : lois contre le mariage, idéologies contre la loi naturelle et divine, expériences d’apprentis sorciers contre la transmission de la vie… Ce que nous choisissons positivement, ce sont les réponses catholiques à tous ces maux, parce que nous refusons de les subir, comme s’il s’agissait d’une fatalité. D’où le thème complet de notre université d’été : « Famille en péril ? Les catholiques répondent ! »

DICI : Vous pensez que les catholiques ont réponse à tout ? On risque de vous dire que vous manquez d’humilité ? 

Abbé Bouchacourt : Au contraire ! Adhérer à la vérité c’est mettre son intelligence en adéquation avec la réalité : non pas avec ce dont on rêve… mais avec ce qui est ! Il s’agit de soumettre son intelligence au réel, tel qu’il a été voulu par notre Créateur et Rédempteur. En étudiant la loi naturelle et surnaturelle, nous nous mettons humblement à l’école de la Sagesse divine.

DICI : Quelle est la spécificité de l’université d’été de la Fraternité Saint-Pie X ? 

Abbé Bouchacourt : Comme dans toutes les universités d’été, nous organisons des conférences avec des spécialistes, mais nous souhaitons que les participants assimilent pleinement les principes qu’ils reçoivent lors de ces conférences, afin de pouvoir les exposer eux-mêmes dans leur cadre familial, universitaire ou professionnel. C’est pourquoi les ateliers où l’on apprend à répondre aux objections, mais aussi à proposer les solutions catholiques, sont très importants. Ce que nous préparons c’est l’après-UDT, pour que chacun se retrouve dans son milieu avec des arguments solides et des propositions concrètes.

DICI : Pourquoi avez-vous décidé de déplacer cette année l’université d’été à Montréal-de-l’Aude ?

Abbé Bouchacourt : Parce que l’école Saint-Joseph des Carmes offre une infrastructure que nous étions, jusqu’à présent, obligés de louer à grand frais. Les premiers bénéficiaires de ce déménagement sont les participants qui voient, cette année, le montant des inscriptions diminuer sensiblement.

Je ne doute pas qu’ils apprécieront le charme de la région de Carcassonne, au mois d’août. Le patrimoine historique et artistique y est d’une richesse exceptionnelle, et la proximité du berceau de l’Ordre dominicain aura une influence certaine sur nos travaux. La devise de saint Dominique : « transmettre aux autres ce qui a été contemplé », renvoie à ce que Mgr Lefebvre a fait graver sur sa tombe : « j’ai transmis ce que j’ai reçu ». Notre souhait est que les participants à l’université d’été acquièrent des convictions granitiques et un enthousiasme missionnaire contagieux.